Epargne : quelle rentabilité lorsqu'on investit dans le Whisky ?

L’investissement dans le Whisky fut longtemps une affaire de connaisseurs et surtout de consommateurs éclairés. Réservé aux passionnés prêts à débourser des sommes astronomiques pour partager un Whisky unique entre amis, le marché s’ouvre chaque année davantage. Les bouteilles rapportent plus que l’or ou le vin.

Depuis 2015, les ventes aux enchères spécialisées battent des records confirmant une rentabilité croissante. Désormais, nombreux sont les néophytes qui souhaitent diversifier leur patrimoine en investissant dans le Whisky. Alors, quel retour sur investissement espérer ? Comment choisir les bouteilles les plus sûres et les plus rentables ?

La rareté : un critère déterminant

Aucun investissement n’est sans risque. Toutefois, le Whisky semble offrir une certaine sécurité lorsque l’on maîtrise quelques principes de bases. Parmi ceux-ci, le choix d’une bouteille officielle devance l’option d’une bouteille indépendante.

Epargne : quelle rentabilité lorsqu'on investit dans le Whisky ?

Se tourner vers les distilleries fermées garantit une prise de valeur plus importante. Ces distilleries silencieuses sont très populaires. Port Ellen, Brora ou Rosebank attirent les convoitises par leurs productions limitées à quelques centaines de bouteilles.
Les marques historiques demeurent des références stables. Glenmorangie, Balvenie et Highland Park séduisent les connaisseurs. Impossible d’oublier la célèbre Macallan qui ne cesse de faire parler d’elle.

Le Scotch : une valeur sûre

Selon le World Whisky Index, en 2014, la rentabilité annuelle des bouteilles de Scotch Malt Whisky s’élevait à 15,4 %. Les années précédentes stabilisaient à 15 % ce qui démontre l’intérêt des Single Malts. Si des bouteilles rares ont des ascensions fulgurantes, les Macallan ressortent en tête.

Fin 2019, The Macallan Fine & Rare 60 Year Old 42.6 ABV 1926 a été vendu aux enchères par la maison Sotheby’s de Londres. L’achat de cette bouteille de 700 ml à 1,7 millions d’euros a battu le record de 1,2 millions déjà décroché par la marque l’année précédente. Cette distillerie écossaise représente la valeur sûre à posséder dans sa collection.

Epargne : quelle rentabilité lorsqu'on investit dans le Whisky ? #2

Épargner dans le Whisky japonais : un investissement qui monte

En forte croissance ces dernières années, le Whisky japonais s’installe sur le marché. Dans le respect de l’attrait des distilleries fermées, les bouteilles de Karuizawa s’imposent par leurs prix élevés. A Hong Kong, en 2019, un de ces flacons a été acheté à 100 000 €. Dans la même ville, la maison de ventes aux enchères britannique Bonhams a vendu un ensemble de Hanyu Ichiro à 820 000 €. De quoi imposer les valeurs japonaises au sein des portefeuilles des collectionneurs de Whisky.

Epargne : quelle rentabilité lorsqu'on investit dans le Whisky ? #3

D’autant plus que la production du pays pourrait connaître une pénurie renforçant la rareté des bouteilles. Le Japon n’était pas préparé à un tel succès. Il faudra attendre pour acquérir du Whisky âgé mais la patience portera sûrement ses fruits.

Le Whisky courant : de petites pépites

Parmi les alcools de qualité plus courante, quelques marques se distinguent. Elles pourraient atteindre des prix de ventes intéressants dans les prochaines années. Ainsi, certaines bouteilles de Taiwan Kavalan intéressent déjà les acheteurs. Cette distillerie du nord-est de l’île a attiré l’attention par ses productions de single casks abondamment médaillés.

Issu de la province du Manitoba au Canada, le Canadian Crown Royal de la distillerie Gimli mérite que l’on surveille son évolution. Dans le même cas, le single malt Amrut Indian dont l’orge cultivé au pied de l’Himalaya séduit par ses notes épicées. De quoi agrémenter son portefeuille d’investissement avec des saveurs du monde entier.